Hirustica

Hirustica

Le site des musiciens voyageurs
Jean-Luc Thomas & Gaby Kerdoncuff

Catégorie :

THOMAS / KULUR – MAGIC FLUTES

15,00

 

Reference HIR-560078

Album distribué par l'Autre Distribution

« Chaque thème est propice à un voyage aux images fortes et colorées dégageant une vitalité, une fluidité et une légèreté sidérantes. (…) La griserie qui s’empare de l’auditeur ne le quittera plus jusqu’au bout du disque, ou comment la combinaison de deux souffles recréent les paysages culturels en se nourrissant aux racines pour mieux déployer des branches aux feuillages polychromés et chatoyants. Laissez -vous envelopper par les charmes ondulés de la traversière et du bansuri, vos rêves n’en auront que plus de consistance et ne voudront pas s’arrêter de si tôt !» in Rythmes croisés/Ethnotempos

ARTISTES

Ravichandra Kukur – flûte Bansuri
Jean-Luc Thomas – flûte en bois, live electronics
Camilo Menjura – guitare
Jérôme Kerihuel – percussions

TITRES

1 – Charukeshi • 5,19
2 – Crossroads • 7,13
3 – Bookshini • 9'40
4 – Pifano Carioca • 5'02
5 – Carnaak Nagin • 9'21
6 – Macidona India • 5'4!
7 – Donegal • 5'46
arrangements 1,3,6 Ravichandra Kulur/Magic Flutes – 2,4,5 Jean-Luc Thomas/Magic Flutes – 7 Traditionnel/Magic Flutes

4 avis pour THOMAS / KULUR – MAGIC FLUTES

  1. Musicien nomade, Jean-Luc Thomas conçoit le souffle comme échappant aux individualités, en attestent ses perpétuels partages, avec Michel Godard, Yacouba Moumouni ou David Hopkins. En voltigeant de concert avec celle de Ravichandra Kulur, sa flûte rencontre cette fois la tradition carnatique du Sud de l’Inde, ses figures rythmiques d’une complexité à faire tourner la tête et sa vigueur spirituelle. L’union fraternelle s’accomplit dès lors dans le choc des percussions, mais aussi en marge de séquences harmoniques restreintes garantissant l’interpénétration des champs orientaux et occidentaux.
    article à lire en intégralité ici

  2. Un Breton et un Indien, unis par le même souffle boisé, vital et aérien de leurs flûtes traversières, en ébène pour le premier, en bambou pour le second (la flûte bansuri)… Accompagnés par des percussions et une guitare, les flûtistes ne fusionnent pas, ils conversent : au fil de leurs improvisations, ils déploient les couleurs une à une, celtiques, carnatiques, jazz, voire andalouses. Comme autant de sujets abordés lors d’une discussion animée entre amis, émaillée de rires, de coups d’éclat et de prises de bec enflammées. Le tout est fluide, léger, inventif.
    La Vie aime passionnément
    article à lire en intégralité ici

  3. Une rencontre de haut vol mais en totale décontraction – une belle envie de voyages, – de belles images, … très belle chose
    retrouvez les émissions de Didier Melon ici

  4. Superbe rencontre de musique carnatique indienne et de musique Celtique… très beau projet que je vous recommande très chaleureusement.
    les coups de cœur d’André Rhéaume sont à écouter ici

Ajouter un Avis

Abonnez-vous à notre newsletter

Social