Cie Hirundo Rustica – Label Hirustica

Cie Hirundo Rustica - Label Hirustica

Le label des musiciens voyageurs
Jean-Luc Thomas & Gaby Kerdoncuff

JEAN-LUC THOMAS QUARTET

Distribution

Jean-Luc Thomas – composition, flûte
Simon Le Doaré – contrebasse
Hugo Pottin – batterie
Timothée Le Net – accordéon diatonique

Spectacle

Le trajet artistique du compositeur flûtiste Jean-Luc Thomas a démarré dans la chaleur des festoù-noz et des pubs nourris par l’oralité. Puis, il s’est poursuivi lors de  voyages (Niger, Inde, Brésil, Pologne…), par des rencontres rendues possibles grâce à l’art d’improviser, d’écouter, de réagir, d’inter-agir,… jusqu’à la création “Ex-Anima” et la tournée avec Zingaro. Après 25 ans d’expérimentations, de rencontres, de voyages… et suite à son premier album personnel “Oficina Itinerante”, Jean-Luc Thomas décide de créer son quartet. Pour “Sillons”, il réunit de fortes personnalités, nourries par un terreau artistique profond, qui se réinventent à chaque occasion, capables d’improviser et habitées par ce que l’on appelle “le groove” : Simon Le Doaré à la contrebasse, Hugo Pottin à la batterie et Timothée Le Net à l’accordéon diatonique. “Sillons” est un carnet de voyage musical et un remerciement à tous les maîtres que Jean-Luc Thomas a croisé sur son chemin.

Les Artistes

Jean-Luc Thomas (composition, flûte)

C’est en 1989 que Jean-Luc Thomas découvre la flûte traversière en ébène. Flûtiste autodidacte, il fait partie de la première génération de flûtistes à intégrer cet instrument dans les groupes de festoù-noz (musique à danser). Par de nombreux voyages en Irlande et la pratique en Bretagne, il acquiert un solide bagage technique et développe son propre style de jeu. Musicien voyageur, Jean-Luc Thomas travaille depuis de nombreuses années sur la dualité entre son terreau de Bretagne et des rencontres vers d’autres esthétiques (jazz, musique contemporaine…) et d’autres cultures. Entre écriture et improvisation, il développe un langage servant avant tout à communiquer au fil des rencontres musicales que son parcours lui a permis (et continue) de tisser. Après avoir sillonné les routes de Bretagne avec les groupes de fest-noz Hastañ et Pellgomz, Jean-Luc Thomas part sur les routes du monde et on le retrouve ainsi au Brésil, Mali, Kurdistan Irakien, Pologne, Niger, Inde, … Où il va croiser la route de musiciens chevronnés (Dominique Pifarely, Bojan Z, Andy Emler, Yacouba Moumouni, François Corneloup, Maré Sanogo, Jacques Pellen, Abdallah Ag Oumbadougou, Kej, Hopi Hopkins, Carlos Malta, Bernardo Aguiar, Michel Godard, Ravichandra Kulur…). Son intérêt pour les musiques populaires et savantes du monde entier, la rencontre avec des artistes de grande qualité, continue de nourrir son travail, sans oublier les bases de son parcours artistique : la musique bretonne des festoù-noz et des mariages et la musique Irlandaise des sessions et des ceilis. De mai 2017 à novembre 2019, Jean-Luc Thomas a co-composé et interprété la musique avec Véronique Piron François Marillier, et Wang Li du dernier spectacle de Bartabas « Ex-Anima » pour le théâtre équestre de Zingaro (environ 300 représentations). 

Nous vous invitons à découvrir l’EPK (Electronic Press Kit) le Souffle de la Terre, qui présente le parcours de Jean-Luc Thomas.

 

Simon Le Doaré (contrebasse)

Simon Le Doaré étudie la contrebasse au conservatoire de Brest, avec Frédéric Briet, Krystian Sarrau, Philippe Champion, Jean-Michel Depret. Il y enseignera à son tour le jazz en 2017-18. Son approche de la musique s’est largement enrichie lors de nombreux stages, notamment avec Olivier Benoit, Jacques Didonato, Stéphane Payen, Steve Coleman Guillaume Orti, Laurent Goosaert, Joëlle Léandre, Philippe Nahon. En développant son travail autour du jazz et des musiques improvisées, il a pu partager la scène avec entre autres Vincent Raude, Jacques Pellen, Eric Barret, Nikolaz Cadoret, Bobby and Sue, Ricky Ford, Geoffroy de Masure. On peut l‘entendre aujourd’hui au sein du Lipazz trio, du Clément Abraham Quartet, dans le quartet O, le Babel Orchestra ou encore le Double Quatuor de Bruno Nevez,. En 2018, il crée le sextet Momentous Saat qu’il dirige et pour lequel il compose la musique. Il joue aussi pour le théâtre (Cie Dérézo, Théâtre du Grain, Cie Hiatus), et plus récemment dans une forme radiophonique créée par Jean-Manuel Warnet, « Si Quelque Chose Doit Surgir ».

 

Hugo Pottin (batterie)

Né en 1991, Hugo Pottin commence la batterie à l’école de musique de Crozon, où il a grandi. C’est en assistant au concert du big band Stratus qu’il décide de quitter la presqu’île pour rejoindre le Conservatoire Régional de Brest. Il y découvre de nouveaux horizons (musique cubaine, blues…) et le plaisir de jouer en grand ensemble en intégrant les orchestres de jazz. À 18 ans, il entre au Conservatoire de Saint-Brieuc où il suit un cursus DEM. Il y fait des rencontres qui lui ouvrent les portes des jam sessions rennaises. C’est à cette période qu’il joue avec Magic Malik, Steve Coleman, Guillaume Orti, Stéphane Payen et Barak Schmool à l’occasion de divers stages. Ces rencontres affinent son style et confirment son attrait pour les polyrythmies et la richesse qu’elles apportent à son jeu. Son intérêt pour les musiques du monde le pousse à se former au sabar (percussion sénégalaise) avec Oumar Fandy Diop, musicien et compositeur sénégalais. De retour à Brest, il relance les Jam à Vauban avec une équipe de musiciens brestois désireux de faire revivre la scène jazz locale. Il joue en duo avec Jacques Pellen, une rencontre décisive qui lui permet par ailleurs de rencontrer Sylvain Barou et Etienne Callac avec qui il partagera la scène. Il continue son exploration des musiques traditionnelles (musique cubaine) avec Spontus et Manu Sabaté (joueur de gralla, un hautbois traditionnel catalan) avec lesquels il joue en France et en Catalogne. Cette collaboration avec Spontus donne lieu au projet pluridisciplinaire [L.A.B.] où il découvre le plaisir de l’interaction musique et danse.

 

Timothée Le Net (accordéon diatonique)

Musicien, compositeur, interprète, Timothée Le Net évolue dans un univers musical intime et onirique. En 2010, il enregistre un premier album avec son Trio L’Horloge Ivre (Yann Le Bozec à la contrebasse et Martin Chapron à la guitare), et part en tournée en France et à l’étranger. A géométrie variable, le trio devient au fil des années quartet (Pierre Droual au violon) puis quintet (Hugo Pottin à la batterie). Tim Le Net collabore également avec le harpiste Maël Lhopiteau depuis 2012, avec le pianiste Jeff Alluin et le saxophoniste Maël Morel depuis 2017. Ses compositions accordent une place importante à l’improvisation et à la liberté d’interprétation. Sollicités en 2018 par deux musiciens spécialistes des répertoires du Moyen Orient, Estelle Beaugrand (chant) et Gaëtan Samson (percussions), Antoine Péran et Tim Le Net composent l’écrin de quelques chants choisis, dans l’idée de confronter un répertoire traditionnel modal à une écriture contemporaine surprenante. Ensemble, ils créent le quartet Gloze. Au printemps 2020, il sollicite plusieurs auteurs pour écrire autour du confinement et de cette période contrainte, pour ensuite mettre en musique et enregistrer ces onze textes : album « Ce sont nos parenthèses » (Cie des Possibles). Le projet « Cantilènes pour Boris Vian », trio né pour ses 100 ans, a vu le jour en 2020 : avec Anna Mazaud (chant) et Catherine Delaunay (clarinette). 2021 voit la naissance d’un nouveau duo avec le clarinettiste Meriadeg Lorho-Pasco et du Quatuor Poisson-Chat (Atlantic Jazz Festival de Brest). Egalement intéressé par l’image, Tim Le Net collabore avec le producteur Victor Montenegro, en vue de la production d’un spectacle ciné-concert, « Polardéon », sur lequel la musique est jouée en direct en 2022.

Partenaires

Co-producteurs : la SMAC Run Ar Puns, la SMAC Plages Magnétiques, le Centre Culturel Breton Amzer Nevez

Accueil en résidence : Le Pôle Culturel le Roudour

Partenaires institutionnels : la DRAC Bretagne, la Région Bretagne, le Département des Côtes d’Armor et la Spedidam (société civile)

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Social